La parenthèse du jeudi – 18 février 2016

Share on Facebook1Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Buffer this pageEmail this to someone

La parenthèse du jeudi :

Voici le moment de la semaine où nous dénichons pour vous une anecdote sur un monument.
Saviez-vous qu’une partie du Vatican a permis de sauver la vie de milliards d’enfants depuis le Moyen-Áge ?

L’ancien hôpital di Santo Spirito in Sassia a été le premier édifice italien à posséder une « culle per la vita », qui est une fenêtre un peu particulière permettant aux parents de déposer les enfants dont ils ne peuvent s’occuper eux même.

Vondelingenluikje

« Culle per la vita »

Cette fenêtre possède un renfoncement menant à une petite porte en bois. Celle-ci est protégée par une grille en fer forgé avec une ouverture suffisamment large pour y déposer un nouveau-né.

Pour combattre l’infanticide en 1198 le pape Innocent III demande à ce que tous les orphelinats italiens et d’Europe s’équipent de « tours d’abandon » qui reprennent le principe de la « culle per la vita ». La place Saint-Pierre fut d’ailleurs la première à en posséder une.

Musée_de_l'Assistance_Publique-Hopitaux_de_Paris_003

Tour d’abandon

Ces tours existent encore aujourd’hui sous une forme plus moderne et permettent toujours de préserver la vie de milliers d’orphelins.

 

 

 

 

Share on Facebook1Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Buffer this pageEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook