photo-1435773658541-98cedf12d3cd

Les coutumes étrangères souvent méconnues

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Buffer this pageEmail this to someone

“La coutume, cette loi non écrite dont le peuple, même aux rois, impose le respect” disait Charles d’Avenant, économiste et poète anglais. Vous avez bien choisi votre destination et planifié votre voyage? Reste à faire le point sur les coutumes locales que vous ignorez peut-être. En effet, les coutumes et usages d’un pays sont puissantes et bien ancrées, elles sont surtout diverses et changeantes d’un endroit à l’autre. Petit tour d’horizon des drôles d’habitudes de nos voisins.

À table !

Dès l’enfance, nous sommes tous sommés par nos parents de bien nous tenir quand vient l’heure du repas, mais les exigences ne sont pas les mêmes partout. En effet, l’organisation du repas est très variable.

En Italie, il n’y a pas la même configuration entrée – plat – fromage – dessert comme dans l’Hexagone, puisque chaque repas comporte cinq étapes : antipasto, primo-piatto, secondo-piatto, fromaggio, dolci, comprenez : entrée, premier plat, second plat, fromage et dessert. Et pour les Espagnols, il est très étonnant de nous voir manger le fromage en fin de repas. Pour eux, c’est toujours à l’apéritif !

Au Vietnam comme dans beaucoup de pays d’Asie, l’organisation des repas est tout autre : il n’y a pas d’ordre, tous les plats sont disposés sur la table et chaque convive se sert à sa guise.

Et au-delà de ces pratiques, attention à ne pas contrarier vos convives étrangers ! Des gestes tout à fait anodins pour nous peuvent se révéler très offensants dans une culture exotique. Abstenez-vous donc de couper vos spaghettis en Italie, ou de planter vos baguettes à la verticale dans le riz au Vietnam (et dans d’autres pays asiatiques), ces pratiques symbolisant la mort.

Bienséance et amabilité

La courtoisie et la convivialité sont des valeurs universelles, mais elles s’expriment de façons bien différentes à travers le monde. Le contact humain, les baisers et embrassades sont très naturels pour les populations latines (Espagnols, Latins, Français…), même entre personnes peu familières, par contre, en Asie, la pudeur et la retenue sont de mise.

Pour exemple, les Vietnamiens sont très peu tactiles, car garder ses distances est un véritable signe de respect. Alors qu’en France, il est bien vu de soutenir le regard lorsque l’on s’adresse à quelqu’un, nos amis asiatiques se garderont bien de vous fixer droit dans les yeux. Ce serait une manifestation de défiance.

Et si le fait de se faire tirer les oreilles vous évoque peut-être de mauvais souvenirs d’enfance, en Italie comme en Espagne, c’est un geste tout à fait taquin et bienveillant : à l’occasion d’un anniversaire, il est d’usage de se faire tirer les oreilles autant de fois que le nombre d’années que l’on célèbre.

À l’oral, ce ne sont pas seulement les langues et les intonations qui diffèrent entre les peuples, mais la façon générale de s’exprimer. Si les Latins parlent fort, il est vivement déconseillé d’élever la voix au Vietnam, car c’est pour les locaux un vrai signe d’agressivité. Attention donc à ne pas laisser déborder votre enthousiasme de la même façon partout !

Après ce petit tour du monde des us et coutumes, vous saurez vous adapter au quotidien des gens dont vous visitez le pays, et vous pourrez, pourquoi pas, vous faire de nouveaux amis. Vous êtes maintenant parés pour partir à la conquête des destinations de FacilitaTrip !

Planifiez votre voyage dès à présent sur facilitatrip.fr

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Buffer this pageEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *