Les mythes fondateurs des villes

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Buffer this pageEmail this to someone

Alors, il ne va pas être question d’urbanisme aujourd’hui, mais de mythologie. Si la véritable apparition de beaucoup de grandes villes du monde reste encore très mystérieuse, la culture orale s’est chargée de leur donner une histoire. En effet, nous allons voir que les naissances des villes de Rome, Lisbonne, Marseille et Athènes, ont en commun d’avoir donné lieu à des légendes fascinantes.

Rome

Romee

21 avril 753 avant J.C. : il s’agirait de la date de fondation de la cité. Bien que la date soit très précise, Rome ne s’est pas faite en un jour ! L’histoire commence avec Numitor, roi de la cité d’Albe, descendant de la déesse Vénus. Sa fille, qui a fait voeu de chasteté, donne pourtant naissance à des jumeaux : Rémus et Romulus, qu’elle prétend avoir eus du dieu Mars en personne. Or, un oracle prédit un jour à Numitor que ces enfants ne lui apporteront que malheur. Il ordonne alors à un de ses serviteurs de les tuer. Mais celui-ci se révolte et décide de les abandonner dans un lieu désert. Les enfants survivent, recueillis et élevés par une louve.

Ils finissent par être adoptés par l’intendant des troupeaux du roi. Devenus adultes, ils décident de fonder une ville sur le lieu où la louve les trouva : Rome. Mais la rivalité éclate alors entre les frères pour savoir qui règnera sur la ville. Par un signe des dieux, c’est Romulus qui est désigné pour régner, il trace alors à la charrue le périmètre de la cité. Rémus provoque alors son frère, qui finit par le tuer. Ainsi naquit la Ville Éternelle, du nom du frère qui l’emporta sur l’autre.

Lisbonne

Ulysse_bateau

L’endroit où se trouve aujourd’hui la ville de Lisbonne se serait autrefois appelé Ofiusa, « la terre des serpents ». La légende raconte que sur ce royaume reptilien régnait une créature mi-femme mi-serpent, à la voix douce et au regard ensorceleur.

Un jour, frappé par la beauté de la côte, le légendaire Ulysse y débarqua avec ses compagnons, et fonda ainsi Olissipo. Ils rencontrèrent alors la reine qui, impressionnée par le courage du héros, en tomba éperdument amoureuse et lui proposa de rester à Ofiusa. Ne pouvant repousser les avances d’une créature aussi dangereuse, Ulysse feignit d’accepter, et s’échappa discrètement par la mer quelques jours plus tard avec ses compagnons.

Furieuse d’avoir été trompée, la reine se précipita à son tour vers la mer. Mais sa queue, si encombrante,  l’empêcha de rattraper Ulysse. Elle provoqua, dans son sillage reptilien,  la formation des sept collines de la ville.

Marseille

protis

La naissance de la Cité Phocéenne daterait de l’an 600 avant J.C. La flotte phocéenne,  sous la protection d’Artemis, accosta sur la côte gauloise. Le premier vaisseau, piloté par Protis, jeta l’ancre sur la côte gauloise le jour même où Nann, roi des Ségobriges (une tribu installée sur les côtes de la Méditerranée) devait marier sa fille Gyptis.

Lors d’un banquet rituel, auquel le roi avait convié les navigateurs phocéens, la jeune fiancée devait, selon la coutume, désigner son époux en lui tendant une coupe de vin. Eblouie, Gyptis choisit Protis. Et celui-ci accepta. Ils reçurent du roi une bande de littoral comme cadeau de mariage. C’est là que Protis fonda Marseille. Il y érigea un temple d’Artémis et d’Apollon.

Athènes

Öèôðîâàÿ ðåïðîäóêöèÿ íàõîäèòñÿ â èíòåðíåò-ìóçåå Gallerix.ru

Sous le règne du roi Cécrops, il fût question de créer une nouvelle cité.  Mais qui serait son dieu protecteur? La compétition s’engagea entre Athéna, déesse de la sagesse et de la guerre, et Poséidon, dieu de la mer et des océans. Afin de trancher entre les deux, il leur fût demandé d’apporter quelque chose à la cité. Poseidon  offrit un cheval, splendide et robuste. Athéna choisit de planter un olivier.

Le peuple fût appelé à choisir. Les hommes préférèrent le don de Poséidon, symbole de gloire et de victoire. Les femmes adoptèrent l’olivier, symbole de paix, et porteur de bénéfices plus durables. Pris pour arbitre, Cécrops jugea plus utile le don d’Athéna et désigna la fille de Zeus comme fondatrice de la cité. Elle donna son nom à la ville : Athènes.

Poséidon entra alors dans une telle rage qu’il inonda la région de l’Attique. Athéna parvint à sauver la ville, mais les habitants, soucieux d’apaiser Poséidon, durent promettre que les femmes ne participeraient plus jamais à la vie politique, que les enfants ne porteraient jamais le nom de leurs mères, et qu’un temple serait élevé pour le dieu.

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Share on Google+0Pin on Pinterest0Buffer this pageEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook